• Free Dance, de Michael Damian

     

    Il faut voir la musique, et écouter la danse. 

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Le Prestige, de Christopher Nolan

     

    Chaque tour de magie comporte trois parties ou acte :
    La première s'appelle la promesse : le magicien vous présente quelque chose d'ordinaire, un jeu de carte, un oiseau ou un homme. Il vous le présente, peut-être même vous invite t'il à l'examiner afin que vous constatiez qu'il est en effet réel, oui, intact, normal. Mais il est bien entendu loin de l'être…

    Le deuxième acte s'apelle le tour : le magicien utilise cette chose ordinaire pour lui faire accomplir quelque chose d'extraordinaire. Alors vous chezchez le secret, mais vous ne le trouvez pas parce que, bien entendu, vous ne regardez pas attentivement, vous n'avez pas vraiment envie de savoir, vous avez envie d'être dupé. Mais vous ne pouvez vous résoudre à applaudir parce que faire disparaître quelque chose est insuffisant, encore faut-il le faire revenir.

    C'est pourquoi pour chaque tour de magie il existe un troisième acte, le plus difficile, celui que l'on nomme, le Prestige...

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • No Game, No Life

     

    Aussi longtemps qu'il y aura un moyen de gagner le jeu, les Blancs ne connaîtrons pas la défaite.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Kuroko's Basket

     

    Lorsqu'on veut escalader une montagne, il faut en viser le sommet. Mais n'oublions pas de nous amuser.  

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Le mystère Henri Pick, de David Foekinos

     

    «On est tombés sur un chef-d’oeuvre, annonça Delphine.

    — Ah bon ?

    — Au début, je me suis dit qu’il y avait quelques bonnes pages, pourquoi pas après tout, et puis je me suis laissé emporté par l’histoire. Je ne pouvais pas lâcher le livre. Je l’ai lu en deux heures. J’ai été boulversée. Et tout cela était porté par une écriture si étrange, à la fois simple et poétique. Dès que je l’ai fini, je l’ai passé à Frédéric, et je ne l’avais jamais comme ça. Je l’ai senti subjugué.

    — Oui, c’est ça, confirma Frédéric qui paraissait encore sous le choc.

    — Mais ça parle de quoi ce live ? 

    — On a emprunté le manuscrit.»

     

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire